Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM

peinture aquarelle georges moyses

   Né en 1946, à Bruxelles

 

   10 ans de cours aux ateliers « Aquarelle ma Liberté » , Brabant wallon,

   avec Mme Simone Odaert.

   3 ans de travail avec l’atelier d’artistes de l’Abbaye de Forest,

   avec Mr Angelo Giuliani.

   Environ 10.000 heures d’aquarelle depuis 1999.

   Secrétaire du Royal Cercle d’Art d’Anderlecht depuis 2009.

 

 

   Expositions personnelles :

 

   - Eté 2014 chez BNP-Paribas

     lors d’ateliers portes ouvertes en 2003 et 2005, et 2014 avec le Parcours des   Artistes de Forest-St Gilles

 

   Participation à des expositions d’ensemble :

 

   -  Au Château de l’Ermitage, à Wavre,

      en 1999, 2002, 2004 avec l’atelier « Aquarelle, ma Liberté »

   -  Au Salon de l’Aquarelle de Belgique, à Namur, en 2005

   -  A l’Abbaye de Forest en novembre 2005 et 2007 avec  l’atelier d’artistes

      de  l’Abbaye de Forest.

   -  A l’Abbaye de Forest en janvier 2006, avec des artistes du Brabant wallon.

   -  A la maison de la laïcité, à Wavre en avril 2006 

   -  12 fois à la Maison des Artistes, à Anderlecht, de 2004 à 2017,  

       à la Maison du peuple de St Gilles en 2011 et à la Maison Pelgrims en 2014

       avec le Royal Cercle d’Art d’Anderlecht

    -  De Kunstmart 2005, à Beersel

 

   Ma photo reflète 50 ans de voyages avec Marianne et la découverte de si multiples paysages, arts de vivre et visages à travers le monde.  Ils sont les premiers professeurs de mon aquarelle.

 

   La fascination et la perplexité devant des modes de vie si différents et les traits communs qui s’en dégagent ont nourri cette mosaïque de petits portraits et personnages que j’ai appelé « le fleuve de la vie » .

   On y trouve des gens au travail, ou nous observant, ingénieux, obstinés d’arriver à destination et obsédés du « paraître » jusqu’au carnavalesque. 

   Mon goût "bien belge" du fantastique y a aussi trouvé une petite place.

 

  Mon envie d’exprimer l’écoulement du temps me conduit ainsi à des portraits à l’ancienne, à m’essayer à peindre la naissance de la pensée chez nos ancêtres, ou à tenter d’imaginer quelques visages d’une société future.

 

 Comment tenter de saisir la réalité profonde cachée à la vision limitée de nos sens ?

 Découper l’image en tranches ou rectangles est un essai d’évoquer la nature cellulaire ou atomique de la nature.

 Récemment, j’ai essayé de peindre cette énigme en mettant en contraste des yeux de chat, le sens aiguisé par excellence, confrontés à une image inspirée de la  physique des particules.

 

 J’aime m’essayer aux diverses techniques disponibles : huile, acrylique, encre, infographie, mais toujours je reviens à mes sources : l’aquarelle.